Ardèche : où vont nos poubelles ?

1394

Les déchets (verre, papier, carton, briques alimentaires, bouteilles en plastique, boites de conserve, canettes en aluminium), que nous mettons dans les bacs de tri, vont dans des usines où ils sont recyclés.

Mais où vont les déchets que nous mettons à la poubelle ? ?

Un ballet de 100 camions par jour arrive au centre d’enfouissement de ? ? Ces camions sont déchargés dans cet immense hangar, où la pelle mécanique charge de gros camions jaunes. Ces camions de chantier iront livrer leur cargaison au « trou » qui est creusé dans la montagne d’une commune guère éloignée de chez nous….

80 de ces 100 camions contiennent NOS poubelles ménagères, et 20 NOS encombrants (ceux que nous déposons à la déchèterie), à nous ardéchois et drômois. Et encore seulement ceux du sud de nos 2 départements !
Mais réjouissons-nous : il existe une MARGE de PROGRES fantastique : suite aux analyses des exploitants du site, 2/3 des déchets pourraient (devraient !) ne pas se retrouver là, car ils sont RECYCLABLES ou COMPOSTABLES !
Pourquoi donc sont-ils là ?
Parce-que des citoyens ne trient pas, ou pas suffisamment leurs déchets 🙁
Parce-que des citoyens, même possédant un jardin, n’ont pas forcément un compost et mettent leurs déchets de fruits légumes restes de repas à la poubelle 🙁

le « trou » : cherchez le tractopelle presque au centre de l’image : il pèse pourtant 55 tonnes !

Pensez que pendant qu’on remplit ce trou, on ne construit pas d’école…

Zoomé c’est mieux : à gauche sous le camion jaune… 55 tonnes si si.

… ni de route, ni d’hôpital…

Ce « trou » reçoit environ 600 000 tonnes d’ordures ménagères par an. Elles sont compactées par cet engin de 55 tonnes qui consomme 600 litres de gasoil par jour (en 13h de travail).
On pollue l’atmosphère, on produit du CO2, à hauteur de ces 600l/jour, pour compacter 2/3 de déchets qui pourraient être recyclés, ou dans un compost 🙁

Rejoignez nos actions, celles de Zéro Déchet Montélimar Le Teil, et/ou de celles de Zéro Waste France pour diminuer les déchets (les non recyclés en priorité, mais aussi les autres qui ont un coût conséquent aussi lors du recyclage). Il y en a de très simples : demandez aux élèves !

Vous m’avez lu jusqu’au bout, ça mérite une réponse. J’ai pris les photos de cet article en juin 2018 au site d’enfouissement de la commune de Roussas, au sud de Montélimar, où vont les poubelles du sud Drome-Ardèche.
Les photos du « trou » et du tractopelle, c’est « Roussas 2 », le site d’enfouissement en activité depuis 2006, qui sera bientôt plein. Où mettrons nous nos poubelles ensuite ?

Là, c’est « Roussas 1″ fermé en 2006. Grâce à l’excellent travail réalisé sur ce site, la nature repend lentement ses droits. Ce qui sort de Roussas 1, tant dans l’air qu’en jus, est traité et le sera jusqu’à 30 ans après la fin d’exploitation.
Il en sera de même pour Roussas 2, dont les jus sont déjà collectés et traités. Naturellement cela a un coût important… Ecole route ou hôpitaux pourraient être financé avec l’argent économisé au poste déchets, si tous les citoyens triaient leurs déchets et compostaient tout ce qui est naturel (déchets de cuisine et de taille au jardin).